Artiste plasticienne, vit et travaille à Marseille.  

À l’attention de la matière, dans ses changements d’états et des corps se transformant, qui se cristallisent dans leur mouvement, je tente de saisir la forme dans son élan, dans sa rencontre avec d’autres. Je me pose la question de comment conserver cette vitalité apparu soudainement, à cet état d’extase, dans ses vides et ses pleins, dans ce qu’il y a de mou et de dur, par des tentatives d’empreintes et de moulages. Les gestes en sculpture me permettent d’approcher les questions autour de la création de la vie, de me rapprocher de ce que je ne peux voir. L’attention accrue devient une caresse dans le dessin pour rentrer dans ce moment aveugle, et le faire devenir observable. La plus petite expérience quotidienne active et anime mes recherches sur le vivant, sur la création et la formation : le moment précieux d’une éclosion. 





«Ils saisirent la fluidité des choses naissantes, la labilité du monde en formation. Entre ce que Valéry appelait ‘le vide et l’événement pur’, dans cette indécision du temps et de l’espace où surgit la forme, déjà discernable et dicible, pas encore fixée, ils pensèrent la création en songeant à la graine et à la plante, au levain et à la pâte, à la présure et au fromage, à la semence et à la greffe.» Jackie Pigeaud, l’Art et le Vivant.